La Chine surtaxe les voitures américaines de 25 %

L’escalade dans la guerre commerciale qui oppose les États-Unis à la Chine se poursuit. Pour l’heure, Washington n’a pas inclus les automobiles chinoises dans la liste des produits importés susceptibles d’être soumis à de nouvelles taxes douanières. En revanche, les voitures américaines arrivant en Chine sont désormais surtaxées de 25 %.

Les automobiles américaines figurent sur la liste des produits surtaxés

Selon Donald Trump, la Chine est coupable de concurrence déloyale, de volde propriété intellectuelle et de pillage de technologie. En représailles et dans le but de réduire le déficit, en plus de relever les droits de douane à l’entrée sur l’aluminium et de l’acier, il a décidé de taxer une série de marchandises chinoises pour un montant total avoisinant 60 milliards de dollars : électronique, textile et chaussures, électroménager, aéronautique.En revanche, les voitures sont pour l’instant épargnées, le risque étant jugé moindre, car le principal importateur est GM par l’intermédiaire de Buick et Cadillac.

Le régime communiste n’a pas tardé à réagir en imposant des taxes pouvant atteindre 25 %sur 128 lignes tarifaires pour une valeur de 3 milliards de dollars par an, l’équivalent de ce qu’elle exporte en acier et aluminium vers les États-Unis. Outre le vin, la viande de porc surgelée, le ginseng, la tuile, le soja et certains fruits (pommes, noix), etc., la Chine va appliquer une taxe supplémentaire de 25 % sur les voitures américaines alors que les véhicules étrangers doivent déjà s’acquitter de 25 % de droits à leur arrivée sur son sol. Si elle a choisi d’inclure le secteur parmi ses mesures de rétorsion, c’est que le pays est un gros importateur de voitures américaines avec 270 000 unités chaque année alors qu’en échange, elle exporte très peu d’automobiles vers cette destination.

Plusieurs constructeurs américains et européens sont touchés

Ford est l’une des firmes américaines les plus fortement impactées par la mesure. Les ventes des luxueuses Lincoln, qui ont représenté plus de 30 000 unités l’année dernière, et potentiellement 50 000 en 2018, reposent en effet largement sur l’export.

Tesla aussi, dont la Chine représente 17 % du chiffre d’affaires, risque d’être durement touché. Déjà onéreux, ses Model S et X ne seront plus accessibles qu’aux clients les plus riches en cas de doublement de la taxe.

Mais les principales victimes au sein de l’industrie automobile sont les marques allemandes BMW et Daimler (Mercedes-Benz), qui fabriquent leurs grands SUV sur leur territoire américain et en expédient ensuite de gros volumes vers l’Empire du Milieu. Chez Mercedes, deux modèles sont concernés, les GLE et GLS, (51 000 unités), mais du côté de BMW, les X3, X4, X5, X6, et bientôt les X7 sont potentiellement affectés (64 000 unités). La firme munichoise est d’ailleurs première au classement des exportateurs de voitures aux États-Unis, et numéro un des importateurs en Chine. D’après les chiffres communiqués par Evercore à Bloomberg, ces 115 000 véhicules pèseraient 7 milliards de dollars.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
18 + 22 =